Portrait d’un partenaire – l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

L’Ordre des conseillers en ressources humaines (CRHA) est l’un des deux partenaires-bâtisseurs d’Élo. Depuis le commencement de leur programme de mentorat en 2013, celui-ci s’est grandement adapté aux besoins de leurs membres pour être, aujourd’hui, offert virtuellement via l’application Élo. Ainsi, les 10 000 membres de l’Ordre des CRHA peuvent désormais se connecter sur l’application web et mobile d’Élo afin d’échanger avec des professionnels compétents, et ce, au moment où ils en ressentent le besoin.

Dans le but de faire rayonner leur programme de mentorat (qui gagne à être connu), nous avons interviewé les coordonnatrices de la Zone CRHA sur Élo, Geneviève Brindamour, CRIA et Stéphanie Bérubé, CRHA, toutes deux conseillères au développement professionnel à l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

1- Pouvez-vous donner un bref historique du mentorat au sein de l’Ordre des CRHA?

Le programme de mentorat de l’Ordre a débuté en 2013 sous forme de projet pilote. Les résultats des deux premières cohortes ont servi à évaluer la pertinence et la faisabilité d’élargir le projet à l’ensemble des membres. Depuis la mise en place du projet pilote, l’Ordre a lancé 7 cohortes. Dans le cadre de ces cohortes, l’Ordre prenait en charge les jumelages entre les mentors et les mentorés. Depuis décembre 2018, le programme de mentorat s’est transformé pour offrir aux membres du mentorat virtuel par l’entremise d’Élo. Si les membres s’engagent dans une relation de mentorat structurée pour une durée d’un an et se fixent des objectifs à atteindre, leurs heures de mentorat peuvent être reconnues dans le programme de formation continue obligatoire de l’Ordre. L’Ordre croit fortement au mentorat comme moyen de développement, car ce dernier privilégie les contacts humains, l’accompagnement et les échanges en profondeur.

2- À quels enjeux souhaitez-vous répondre à l’aide du mentorat dans votre organisation?

L’objectif premier de notre programme de mentorat est de favoriser le développement professionnel des membres de l’Ordre qui souhaitent bénéficier de l’expérience de  professionnels expérimentés étant ouverts à l’idée de partager avec eux leur vécu, leur expertise et leur vision.

À l’Ordre, le mentorat est reconnu comme une approche d’accompagnement à part entière. L’accompagnement fait d’ailleurs partie des compétences transversales qui figurent dans le guide des compétences des membres. Il est donc important pour nous d’offrir un programme de mentorat qui donne aux membres la chance de vivre pleinement cette expérience, et de devenir eux-mêmes des ambassadeurs du mentorat au sein de leurs organisations. La crédibilité accordée par l’Ordre quant à cette forme d’accompagnement permet de faire rayonner cette pratique dans l’ensemble des organisations dans lesquelles nos membres évoluent, afin qu’ils puissent à leur tour mettre en place de tels programmes.

3- On peut dire que le mentorat est une pratique qui est ancrée dans la culture organisationnelle de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Qu’est-ce qui explique le succès de votre programme de mentorat?

Oui, c’est exact. L’Ordre croit aux principes et méthodes de développement véhiculées par le mentorat et l’apprentissage social. La pérennité du programme repose d’abord sur nos solides fondations. Le programme de l’Ordre est porteur de sens puisqu’il facilite l’entraide entre les professionnels en ressources humaines. Il permet à ces derniers de contribuer positivement à leur développement de carrière, et ce, peu importe à quel stade ils en sont. L’Ordre a par ailleurs des ressources qui ont pour mandat d’assurer la coordination du programme. Nous pouvons aussi compter sur l’appui de bénévoles qui nous accompagnent au niveau de la vision stratégique du programme et du soutien offert auprès des dyades formées.

De plus, nous tenons à ce que le mentorat soit compris pour ce qu’il est. Afin d’éviter qu’il y ait confusion entre coaching, tutorat, parrainage et mentorat, le site web de l’Ordre propose à ses membres de l’information qui vient clarifier ces concepts. Nous prenons aussi le temps de répondre de vive voix aux questions de nos membres et de leur expliquer en quoi consiste l’approche du mentorat.

4- En quoi le mentorat est bénéfique pour :

  • les mentors qui sont membres de l’Ordre des CRHA?

Le mentorat permet avant tout aux mentors de redonner au suivant et de contribuer à former la relève. Ils bénéficient d’un contact privilégié avec une personne qui leur permettra de challenger leur vision, leurs pratiques et leurs idées. Les mentors peuvent donc apprendre et se développer tout autant que les mentorés dans le cadre de leur relation. Cela leur permet d’ailleurs de développer leurs capacités de communication et d’accompagnement. Sans compter la satisfaction personnelle qu’ils retirent d’avoir contribué à faire rayonner la profession et de participer au développement de la relève.

  • les mentorés qui sont membres de l’Ordre des CRHA?

Les mentorés ont la chance de recevoir un accompagnement personnalisé et d’apprendre à travers l’expérience d’un professionnel chevronné. Ils peuvent développer leurs compétences grâce au mentorat, parfaire leurs connaissances et même agrandir leur réseau. Le mentorat leur permet d’avoir accès à une personne externe et neutre, qui les accompagnent dans l’atteinte de leurs objectifs de développement personnel et professionnel. Le sentiment de sécurité est donc renforcé, ce qui augmente leur aisance à aborder leurs zones de vulnérabilité. Les mentorés ont la chance de recevoir une rétroaction de la part de leur mentor, tant sur leurs forces que sur leurs points de vigilance.

5- Pourquoi avoir choisi une solution numérique pour soutenir votre programme de mentorat?

L’Ordre a décidé de prendre un virage technologique afin d’augmenter l’accessibilité du programme de mentorat à l’ensemble de ses membres. À titre de partenaire-bâtisseur, l’Ordre offre maintenant Élo à ses 10 000 membres, et ce, gratuitement. Élo facilite les jumelages puisqu’il confère aux mentorés la responsabilité de trouver eux-mêmes le mentor qui correspond à leurs besoins. Les jumelages se créent donc en continu et en temps réel lorsque le besoin se fait sentir, ce que les cohortes à date fixe ne permettaient pas de faire. Le mentorat virtuel est également très avantageux pour nos membres en région, puisqu’il augmente le bassin de mentors disponibles partout au Québec. Finalement, le fait de se tourner vers une solution numérique permet de faciliter la coordination du programme. Élo offre une section “Nouvelles” que les membres de l’Ordre peuvent visionner. Les communications avec les participants en sont ainsi facilitées.

6- Pourquoi avoir choisi Élo?

Élo place l’expérience utilisateur à l’avant-plan. L’Ordre souhaitait offrir à ses membres une expérience simple favorisant leur autonomie. Les membres peuvent dorénavant trouver un mentor par eux-mêmes, 24h sur 24 et à même leur cellulaire. Comme vous le savez, la technologie prend de plus en plus de place dans notre société et nous vivons une importante transformation numérique au sein des organisations. L’Ordre croit en l’importance d’être proactifs et d’emboîter le pas vers des technologies qui servent les besoins de ses membres et de la société en général. Le mentorat virtuel permet de mettre plus facilement en réseau les personnes désirant se lancer dans cette forme d’accompagnement social, mais il permet aussi de briser les silos interprofession. Sans parler de l’avantage d’aider les personnes en régions éloignées qui peuvent parfois éprouver des difficultés à trouver un mentor.

Magda Furaso, rectrice de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Manon Poirier, directrice générale de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA) et Catherine Légaré, cofondatrice d’Élo au lancement de l’application.

7- Que diriez-vous à une organisation qui hésite à offrir un programme de mentorat à ses employés?

De nos jours, les carrières sont de moins en moins linéaires. Les chemins ne sont plus tracés à l’avance comme c’était le cas à une autre époque. Les personnes changent davantage d’emploi et d’organisation. Il n’est plus rare de voir des personnes réorienter leur carrière à quelques reprises en se tournant vers des emplois différents les uns des autres. L’une des forces du mentorat, c’est qu’il s’adapte très bien à cette nouvelle réalité. En effet, avec l’arrivée des nouvelles générations, les gens veulent un accompagnement de plus en plus personnalisé répondant à leur besoin précis au moment où ils en ont besoin. Le mentorat est une approche d’accompagnement tout à fait bénéfique pour les personnes qui vivent des transitions professionnelles, ou pour celles qui se questionnent sur leurs aspirations.

DÉCOUVRIR ÉLO

Nous tenons à remercier Geneviève Brindamour, CRIA et Stéphanie Bérubé, CRHA d’avoir accepté d’être interviewé pour cet article.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s